Animer des activités bricolage et jardinage dans un FAM : les pré-requis

Publié le par Tristan YVON

Depuis décembre 2020, j'ai le plaisir d'animer des ateliers ludo-pédagogiques dans un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) qui accueille des personnes porteuses d'autisme et d'autres handicaps.

Après trois an d'expérience auprès d'enfants dans une école Montessori, et plusieurs ateliers à l'IME ECLAIR en 2019, j'ai proposé à l'association Autisme en Ile de France d'adapter mes activités aux résidents d'un de leurs établissements : le FAM Clair Bois. La mise en place de ces ateliers a provoqué de nombreux défis au fil des mois, pour s'adapter aux particularités des résidents et d'un établissement médico-social.

Après près d'un an d'activités je vous propose une série d'articles pour vous partager mon expérience et mes pistes d'amélioration. Nous allons commencer par les pré-requis élémentaires qui me semblent aujourd'hui indispensable pour envisager ce genre d'activités.

Le potager du FAM Clair Bois en juillet 2021

Le potager du FAM Clair Bois en juillet 2021

N°1 : la place

Cela sonne comme une évidence, pour jardiner et bricoler il faut de la place. Ne vous inquiétez pas, il est néanmoins possible de construire de jolis projets dans des petits espaces (j'aménage en ce moment un potager dans le petit patio d'un IME parisien). Mais gardez en tête que hormis les légumes rapides comme les radis ou les navets, les végétaux plantés ont généralement un cycle de vie assez long, sur plusieurs semaines, mois, voir années, décennies, siècles...
Si vous souhaitez proposer des activités jardinage régulières l'été, il faut donc prévoir suffisamment de place pour avoir une diversité de végétaux (fleurs, fruitiers, potager,...) qui permette de diversifier les activités (semis, récolte de fraises et framboises, désherbage,...). Si votre rythme d'ateliers n'est pas adapté a votre espace, vous risquez de vous retrouver soit débordé au milieu d'une friche, soit à arroser 50 fois par semaines le même pot de fleurs... Je vous encourage donc à commencer petit à petit, et à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre en réclamant des jardinières que vous ne pourrez pas entretenir. Au Clair Bois on a la chance d'avoir plusieurs hectares de terrain, que j’investis progressivement.

N'oubliez pas que les végétaux ont des besoins élémentaires : de la terre, du soleil et de l'eau. Si on vous propose de créer un jardin sur un tas de cailloux, à l'ombre et sans robinet : c'est mal barré!
Réfléchissez bien avec votre direction à l'emplacement de votre espace, dans certains cas des travaux seront nécessaire (pour créer un robinet par exemple). Pensez ensuite aux particularités des résidents : si vous avez des hyper-sensoriels adeptes de l'arrachage des fleurs ou des morfales qui mangent tout ce qui traine, un espace clôturé qui ferme à clé est indispensable.
L'idéal reste de prévoir les espaces lors de la construction des bâtiments (mais c'est rarissime). Des équipements complémentaires spécifiques (poulailler, serre,... peuvent être ajoutés). L’aménagement de l'espace peut ensuite faire l’objet d'ateliers bricolage, j'y consacrerait un article.

Enfin, vu qu'il ne fait (malheureusement!) pas beau ni chaud 365 jours par an sous nos latitudes, un espace à l'intérieur est quasiment indispensable pour maintenir un rythme d'ateliers toute l'année (et éviter de tout annuler à la première averse). Le FAM Clair Bois a mis à ma disposition une salle d'activités très confortable avec des placards ou ranger tous les matériaux nécessaires à mes activités (vis, clous, peinture,...) ainsi que le Timer et les outils de communication et renfos éventuels.

N'oubliez pas qu'il faut aussi préparer les ateliers. Réfléchissez ainsi à l'accessibilité (comment se garer, ou décharger, ou stocker, dans quelle zone faire les éventuelles découpes dangereuses,...).

En résumé, plus on a de place, plus on peut faire d'activités. Mais il faut bien l'utiliser.

Les jardinières fleuries à l’entrée du FAM Clair Bois en juillet 2021

Les jardinières fleuries à l’entrée du FAM Clair Bois en juillet 2021

N°2 : le rythme.

Il y a deux moments délicats pour les activités : les vacances d'été et l'hiver.

Tout d'abord soyons clair : si votre établissement ferme un mois l'été et que personne ne passera pour arroser, c'est pas la peine de créer des extérieurs ambitieux (à moins d'installer un arrosage automatique fiable, ce que j'ai fait au Clair Bois).
De la même manière, si vous n'avez pas de salle ou faire des activités en hiver, vous aurez beaucoup de mal à proposer des choses entre novembre et mars. Durant cette période hivernale ou les végétaux se mettent en repos végétatif sous nos latitudes, les activités bricolage permettent de maintenir un rythme d'activités stable tout en travaillant au chaud. Je consacrerais un article a mon planning d'activités annuel ainsi qu'aux activités bricolages en intérieur.

Les ateliers peuvent être ponctuels, mais la plupart de mes clients ont la volonté de maintenir un rythme et de créer des rituels. Un de mes défis est donc de trouver des activités pour remplir mes créneaux, qui sont fixes. Au Clair Bois, ou aucun aménagement n'était construit à mon arrivée, j'ai eu un rythme axé à 100% sur de la construction pendant 4 mois (tout l'hiver), puis un rythme quasiment à 50/50 construction / entretien depuis.

N'oubliez pas que la construction d'un espace demande beaucoup de temps au départ, mais que son entretien en nécessite beaucoup moins mais régulièrement. Par exemple, si la construction de mon potager au Clair Bois à occupé 10h d'ateliers par semaine pendant deux mois, son entretien courant réclame entre 2 et 4h par semaine (hors arrosage). Le reste du temps, je dois trouver autre chose. De la même manière, la construction d'une jardinière en bois (vissage, lasurage) occupe 4h d'ateliers, son entretien (renouvellement des fleurs hors arrosage) juste 1h tous les 6 mois..
Je continue donc à construire d'autres aménagements qui embellissent le FAM et m'apportent progressivement des activités d'entretien plus ou moins fréquentes, qui pourront un jour remplir presque 100% de mes ateliers.

Chacun doit trouver son rythme, au Clair Bois j'anime 10h d'ateliers par semaine (hors préparation) qui intéressent près de 20 résidents au total, ce qui est ambitieux.

Construction de pergolas devant les vérandas du FAM Clair Bois en juillet 2021

Construction de pergolas devant les vérandas du FAM Clair Bois en juillet 2021

N°3 : La compatibilité des résidents

Je l'ai évoqué dans le point N°1, les activités doivent être réfléchies par rapport aux particularités des résidents, avec toujours une vigilance accrue par rapport à la sécurité.
L'utilisation de machines dangereuses est à bannir dans leur zone de vie, les outils électro-portatifs comme des visseuses sont à réserver aux résidents calmes avec une présentation progressive de l'outil et une vigilance par rapport aux hypersensibilité, car une visseuse à choc, par exemple, ça fait beaucoup de bruit.
Il est indispensable de vérifier la non toxicité de tous les végétaux qu'on plante dans leur zone de vie quotidienne, et de bannir tous les matériaux qui pourraient provoquer un étouffement en cas d'ingestion (gravier, billes d'argile,...). En clair, on ne met pas dans un FAM ou un IME ce qu'on ne mettrait pas dans une crèche. Pour les végétaux, vous pouvez notamment consulter les listes publiées par certains centres anti-poison.

Au delà de la sécurité, il est préférable d'installer certains aménagements dans une zone à accès limité pour éviter qu'ils soient détruits par certains résidents en quête de stimulation sensorielle. Que tout soit cassé est un moindre mal par rapport à une intoxication, mais ça reste décourageant.
Au Clair Bois les fleurs sont à l'entrée du FAM, et le potager dans un enclos fermé à clé. Ces espaces sont les seuls ou je me permet parfois de planter des végétaux indigestes, quand ils ne provoquent pas d'autre risque qu'une bonne diarrhée.

Enfin, le choix des résidents pour les différentes activités se fait en concertation avec les équipes par rapport à leurs particularités. Une discussion régulière avec les coordo et psy de l'établissement est indispensable pour cerner les résidents incompatibles avec une activité (ceux qui vont boire votre pot de lasure par exemple...) et ceux qui ont du potentiel. Au delà, pensez à faire un tableau excèl et tester les différentes activités. Vous pourrez rapidement cerner les facilités de chacun, et faire des groupes en conséquence. Les objectifs sont ensuite fixés avec les psy et coordo. En ce qui me concerne on dépasse le bien être et l’occupationnel , l'objectif est bien de leur faire acquérir des compétences et les faire progresser.

Un résident arrose les jardinières au FAM Clair Bois. Juin 2021.

Un résident arrose les jardinières au FAM Clair Bois. Juin 2021.

N°4: Les moyens (matériel, fournisseurs, financement)

On a parlé de l’espace et du rythme, on va maintenant prévoir le matériel et l’organisation nécessaire pour les ateliers. 

Posez vous d’abord quelques questions :
- Où allez vous acheter les fournitures (végétaux, matériaux pour le bricolage, outils,…)
- Comment allez vous les transporter (est ce que l’établissement est accessible en poids-lourd si on fait livrer? Est ce que les véhicules de l’établissement sont adaptés et dispo assez souvent ? Attention aux cautions si on loue un camion).
- Où allez vous stocker vos matériaux et faire vos préparations en sécurité ? Avec quels outils ? (L’établissement a t’il un atelier pratique, des outils pour préparer des ateliers bricolage,…)
- De quels outils avez vous besoin pour vos préparations et le déroulement des ateliers ?

Je reviendrai dans des articles plus spécifiques sur le matériel indispensable pour les différentes activités. 
À titre perso j’ai la chance d’avoir mon propre atelier chez moi et mon réseau de fournisseurs. Mais gardez en tête que votre établissement est une personne morale qui peut accéder à des comptes professionnel chez des fournisseurs et loueurs pro, à des coûts très avantageux. Rapprochez vous des pépiniéristes, horticulteurs, grossistes du bâtiment ect pour ne pas pleurer devant les prix des grandes surfaces traditionnelles.

Enfin, le nerf de la guerre reste le financement. Gardez en tête que l'investissement est toujours onéreux au départ, créer un espace comme un grand potager est toujours un investissement important. Il est possible une fois le mécanisme rodé de prévoir des ventes pour équilibrer un peu les coûts de fonctionnement, mais je ne l’ai jamais essayé dans ce genre de structure. Dans tous les cas les coûts d’investissement et de fonctionnement montent très vite.

Livraison de terre végétale au FAM Clair Bois (mars 2021)

Livraison de terre végétale au FAM Clair Bois (mars 2021)

N°5: les connaissances et le savoir être 

Cela paraît évident, une activité réussie s'appuye sur un encadrant qui maitrise un minimum le sujet. Il est très compliqué de gérer de À a Z ce genre de projet en plus de la vie quotidienne d’un groupe de résidents, d’où l’intérêt de faire appel à des intervenants, ou de détacher un professionnel pour lui donner du temps.

Il n’est pas forcément nécessaire d’être un expert dans un domaine précis pour débuter une activité, avec mon recul je pense qu’il faut prioritairement être bricoleur, très débrouillard, intéressé par les jardins et l’aménagement de l’espace.
J’ai la chance d’être professionnel dans le domaine et donc polyvalent, je suis à l’aise autant sur des activités bricolage que sur du fleurissement ou du potager, même si je n’ai aucune formation en maraîchage. Mais rien n’interdit de se former.

Attention cependant, le public est tellement spécifique que c’est délicat d’appeler des professionnels des jardins sans expérience dans l’autisme. Le public exige de la rigueur, de la patience, une bonne cohérence ainsi qu’une bonne capacité d’adaptation et de compréhension du fonctionnement des personnes TSA. Ne vous lancez pas là dedans si les troubles du comportement vous font peur.

Si l’intervenant est amené à gérer seul un groupe de résident, il est indispensable qu’il soit formé aux TSA. C’est même une priorité, car selon moi le bricolage est plus simple à apprendre que le fonctionnement de l’autisme.
Avec des profils complexes l’idéal reste de travailler en binôme, avec un intervenant spécialiste et un encadrant qui connaît bien les résidents.

Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour un nouvel article consacré au planning d’activités que j’anime au fil des mois.

Jardinières d’arbustes exotiques au Fam Clair Bois. Juin 2021.

Jardinières d’arbustes exotiques au Fam Clair Bois. Juin 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Super blog ! J'ai fait monté une terrasse par les paysagistes bordeaux ça m'a permis de pouvoir gérer mon jardinage :)
Répondre